Senka

Senka

« L’ombre fait partie de nous,
parfois elle est devant nous, parfois derrière, à côté,
elle nous suit partout quand le soleil brille, quand c’est la pleine lune ;
quand on l’écrase, l’ombre ne sait pas si elle a mal ou si elle est heureuse,
elle vit tant qu’on est en vie. »
Stamen Stanimirovic, traduit du serbe.
[Senka signifie ombre en serbe.]

Jeu d'ombres - Senka - Paradox

Le propos

Senka est une pièce écrite en 3 tableaux. Chacun met en rapport les danseurs avec leur ombre.
D’abord, les danseurs découvrent leur ombre, qui les attire, les intrigue.
Puis, ombres et corps entament une danse, comme pour mutuellement s’apprivoiser. L’ombre charme, elle joue avec l’être d’os et de chair qui lui a donné vie.
Les danseurs s’aperçoivent que leur ombre est animée et autonome : Senka mène la danse.

L’origine de ce projet

Ce projet est né, dans l’esprit du chorégraphe, d’une réflexion sur les ombres – quels rapports entretiennent le corps et ses ombres. Réflexion enrichie par une ­expérience, en Chine, de taï-chi-chuan (« boxe avec l’ombre » ou la « boxe de l’éternelle jeunesse »), où le corps lutte contre son ombre alors même qu’elle lui est associée.

« La danse met aussi en perspective cette relation,
et nous finissons par nous demander
qui du danseur ou de son ombre mène la danse. »
(Ivan Stanimirovic)

Cette pièce est interprétée par tous les danseurs de la Compagnie.

Ombre - studio - compagnie paradox

Pièce crée en 2014-2015

Publicités